Actualités



UNEXO participe à la levée de fonds de 8 millions d'euros de Télécom Santé

UNEXO participe à la levée de fonds de 8 millions d'euros de Télécom Santé

 

Entreprise bretonne spécialisée dans la digitalisation des établissements de soins avec notamment une solution de terminaux multimédia pour améliorer le séjour des patients à l'hôpital, Télécom Santé annonce une levée de fonds de 8 millions d'euros. Cette levée de fonds est majoritairement financée par Generis Capital, UNEXO, Crédit Agricole Ille et Vilaine Expansion et Breizh Up, ainsi que les investisseurs historiques que sont 3T Capital et Kreizig Invest qui renouvellent leur confiance en Télécom Santé et leurs dirigeants.

Afin de compléter ce tour de table, Télécom Santé a également reçu le soutien de ses partenaires bancaires que sont la Caisse régionale de Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine, le Crédit Coopératif, le Crédit Mutuel de Bretagne et la Banque Populaire de l'Ouest.

 

Télécom Santé, une entreprise innovante pour les établissements de soins, à la fois pour les patients mais aussi pour le personnel hospitalier

 

Entreprise d'innovation technologique, Télécom Santé est spécialisée dans l'accompagnement numérique des établissements de santé. L'entreprise conseille les équipes de direction des établissements sur l'évolution de leurs outils digitaux et les usages qui peuvent en être faits pour améliorer les services aux patients, simplifier les processus internes, optimiser le quotidien du personnel et améliorer la performance économique. Aujourd'hui, Télécom Santé a équipé plus de 2.000 lits en terminaux multimédias avec la solution MediaScreen. Pour garantir une offre innovante de services sur l'ensemble du parcours des patients, Télécom Santé investit chaque année plus d'un million et demi d'euros dans la recherche et le développement. Mais avant tout, le succès de Télécom Santé dans le monde hospitalier se fait avec le concours de chacun des 45 salariés de l'entreprise.

 

Une levée de fonds pour renforcer son positionnement sur la France, se positionner sur l'international et élargir sa gamme de produits par des acquisitions

 

Avec cette levée de fonds, Télécom Santé souhaite, d'une part, renforcer sa position dominante sur les terminaux multimédias en France, d'autre part, densifier son réseau d'hôpitaux équipés et développer le réflexe de ceux-ci dans la digitalisation de leurs parcours de soins. L'équipe va également travailler à l'amélioration du parcours du patient pour le rendre toujours plus fluide, et poursuivre son travail d'innovation avec la solution AmbuTrack pour l'ambulatoire ou son lit communicant déjà primé. Télécom Santé sera également capable de multiplier les acquisitions avec des entreprises déjà présentes sur le marché hospitalier pour compléter son offre.

 

Matthieu Mallédant précise : « avec des systèmes de prise en charge de plus en plus contraints, il devenait important de trouver une solution pour accompagner les patients et les hôpitaux sur l'ensemble du parcours ; nous sommes fiers, Sébastien Duré et moi-même, d'avoir pu réaliser cette levée afin d'accélérer la croissance et d'enrichir notre offre de service. »

 

Pour lire l'intégralité du communiqué de presse, cliquer ici

 



Trois structures d’investissement du Crédit Agricole, UNEXO, chef de file, soutenue par IDIA Capital Investissement et SOFIPACA, se mobilisent pour accompagner le Groupe SPhere dans son développement

Trois structures d’investissement du Crédit Agricole, UNEXO, chef de file, soutenue par IDIA Capital Investissement et SOFIPACA, se mobilisent pour accompagner le Groupe SPhere dans son développement

 

 

Acteur majeur du marché européen des emballages ménagers, cette ETI française souhaite accélérer son développement en France et en Europe, sur un marché en pleine mutation.

 

Le Groupe SPhere

 

Créé en 1976 par John Persenda, le Groupe SPhere conçoit, produit et commercialise une large gamme d'emballages ménagers (sacs-poubelles, sachets de congélation, sacs de fruits et légumes, sacs de transport, films plastiques et alimentaires, papier cuisson, barquettes et rouleaux en aluminium et films industriels), qu'il destine à trois marchés : la grande distribution (notamment au travers de ses marques propres Alfapac, Frio, Vita et Propsac, mais également au travers de marques de distributeurs), les professionnels et les collectivités locales.

 

Cette ETI française a réalisé un chiffre d'affaires de 368 M€ en 2016, dont la moitié à l'exportation en Europe. Le Groupe emploie 1 115 salariés sur 12 sites de production : six sites en France et six sites en Europe (Italie, Espagne, Angleterre, Pays-Bas, Allemagne). La qualité du positionnement concurrentiel du groupe trouve ses racines dans une histoire profondément marquée par l'innovation (tant produits que matières), la présence à l'international, ainsi qu'un développement continu dans un outil industriel de premier plan.

 

Ainsi, précurseur dans sa démarche de développement durable, initiée dès 1983 avec la réduction des épaisseurs puis en 1994 avec la marque NF Environnement, le Groupe SPhere s'est rapidement tourné vers des technologies innovantes pour proposer à ses clients des produits plus respectueux de l'environnement. Depuis, l'entreprise poursuit ses innovations en continuant d'investir massivement en R&D. Ainsi, l'offre de produits s'est largement diversifiée notamment avec des produits biosourcés (bioplastiques à base de fécule de pomme de terre et sacs plastiques végétaux à base de canne à sucre) qui répondent tous aux normes européennes environnementales en vigueur. Une illustration récente de ce savoir-faire est la conception et la production par SPhere de sacs d'emballage pour fruits et légumes, à destination notamment de la grande distribution, en bioplastique à base de fécule de pomme de terre et biodégradables par compostage à domicile comme le prévoit la règlementation en vigueur en France depuis le 1er janvier 2017.

 

Les perspectives de développement du Groupe SPhere

 

Le dirigeant, John Persenda, souhaite accélérer le développement de son entreprise autour de trois principaux axes stratégiques :

 

  • l'innovation, par un développement accru du recyclé et du végétal d'ici 2022 ;
  • le développement à l'international : en renforçant son positionnement dans certains pays européens, notamment en Allemagne, en Espagne et en Italie ;
  • la croissance externe : pour consolider ses positions et élargir son offre.

La récente acquisition du groupe nantais AEF (142 M€ de CA, 228 salariés), qui permet de franchir une étape majeur, illustre déjà la volonté du Groupe SPhere de renforcer son positionnement notamment auprès des grandes surfaces alimentaires et spécialisées (GSA/GSS) mais aussi auprès des professionnels.

 

L'opération

 

Au sein d'une opération d'envergure de renforcement des capitaux propres du groupe SPhere organisée par ORFITE et destinée à concourir au financement de ses prochaines croissances externes, le groupe Crédit Agricole, au travers de plusieurs structures d'investissement, fait partie des principaux investisseurs du tour de table. En effet, UNEXO, filiale de capital investissement dans le Grand Ouest, s'est positionnée comme chef de file d'un pool d'investisseurs regroupant deux autres structures d'investissement du groupe Crédit Agricole : IDIA Capital Investissement, à travers son fonds Crédit Agricole Régions Développement (CARD) et SOFIPACA, filiale de capital investissement dans la région PACA. Cet investissement illustre la stratégie du groupe Crédit Agricole de soutien du développement des ETI françaises et d'action en faveur de l'économie de l'environnement. L'opération a été réalisée avec l'appui de la Caisse régionale de Normandie-Seine, partenaire financier historique du Groupe SPhere qui possède l'un de ses principaux sites de production à Ouville-La Rivière en Seine-Maritime.

 

« Nous sommes fiers d'être en capacité de mobiliser plusieurs structures du Crédit Agricole pour apporter les fonds nécessaires à John Persenda pour accélérer le développement de son Groupe, en France et en Europe, sur un marché en pleine transition, résolument tourné vers l'avenir. » commente Stéphane Kerlo, directeur du développement chez UNEXO.

 

Pour lire l'intégralité du communiqué de presse, cliquer ici

 



Repris par ses cadres, Decharenton poursuit sa route accompagné par UNEXO et un autre fonds régional

Repris par ses cadres, Decharenton poursuit sa route accompagné par UNEXO et un autre fonds régional

 

Jacques Pellevet réalise la transmission de son groupe à ses cadre avec le soutien d'UNEXO et NCI 

 

Situé à Flers, le Groupe est le leader de la vente de pièces automobiles et poids lourds en Normandie et un des plus grands distributeurs français indépendants. Fort de ses quatre filiales (Decharenton, AD Desert, Sodiama et Leroux Brochard), de ses 430 salariés répartis sur 11 sites et de son réseau de 150 adhérents (Primum Auto, Primum Carrosserie, Car's, AD et AD Expert), le groupe réalise aujourd'hui près de 60 M€ de chiffre d'affaires.

 

 

Présent dans l'entreprise depuis 50 ans, et soucieux de sa pérennité, son président, Monsieur Jacques PELLEVET, a choisi de transmettre à son équipe de direction emmenée par Pascal RENAULT, à la tête de SODIAMA depuis 2002 et qui dirigera le groupe, accompagné de Jérôme CRESPIN, à la tête de DESERT depuis 2011, d'Eric LUQUAS, dirigeant de LEROUX-BROCHARD depuis 2011, et de Richard ALLEAUME, DAF du groupe depuis 2010 et qui reprend la direction opérationnelle de la société DECHARENTON à Flers.

 

 

Jacques PELLEVET accompagne l'opération financièrement et humainement en assurant la présidence du Conseil de Surveillance. Maîtrisant les rouages du Groupe et des secteurs de l'automobile, du PL et de l'industrie, les cadres ont pu s'appuyer sur le savoir-faire de NCI, chef de file de l'opération et qui a su réaliser un montage sur-mesure.

 

NCI s'est naturellement tourné vers UNEXO, également acteur régional, pour compléter son intervention et porter l'investissement en fonds propres des deux acteurs régionaux à près de 8 M€, pour une détention minoritaire.

 

 

L'objectif de l'opération est bien d'assurer la pérennité et l'indépendance de l'entreprise, mais également d'épauler les dirigeants dans leur réflexion stratégique et dans leurs moyens à un moment où le marché est en pleine évolution technique, réglementaire et concurrentielle avec une présence accrue des constructeurs automobiles.

 

Pascal RENAULT, s'exprimant au nom des managers, précise : « La transition se fait dans la continuité du travail déjà initié depuis plusieurs années par l'équipe de direction : dynamiser l'image de marque des sociétés, partager les compétences, mettre l'humain au coeur de l'entreprise et proposer des services toujours plus performants et actuels aux professionnels et aux particuliers ».

 

Pour lire l'intégralité du communiqué de presse, cliquer ici. 

 



Le Crédit Agricole confirme sa dynamique d’investissement en capital dans les entreprises non cotées

Le Crédit Agricole confirme sa dynamique d'investissement en capital dans les entreprises non cotées

 

En 2016, les sociétés de capital investissement du groupe Crédit Agricole ont investi 292 M€ (vs 236 M€ en 2015) pour financer le développement (132 m€), la transmission (155 M€) ou la création (5 M€) d'entreprises.

 

S'appuyant notamment sur le dynamisme commercial, la proximité et la densité du maillage des réseaux de chacune des Caisses régionales de Crédit Agricole, les sociétés de capital investissement du Groupe ont su repérer, sélectionner et prendre des participations au capital de 116 entreprises, PME et ETI en 2016.

 

Au total, le groupe Crédit Agricole gère plus de 3,2 milliards d'euros investis dans 642 entreprises régionales, dont plus d'1 milliard d'euros investis dans l'industrie et/ou la distribution agroalimentaire et secteurs connexes (agriculture, matériel agricole...).

 

L'activité de capital investissement au sein du groupe Crédit Agricole se déploie sur tous les territoires des Caisses régionales par l'intermédiaire de 18 sociétés d'investissement régionales dont UNEXO, Carvest, Socadif, GSOC, Sofipaca, Sofilaro, Nord Capital Partenaires... mais également au plan national avec le soutien d'Amundi PE et d'Idia Capital Investissement. Cette activité, en forte croissance (+ 24% en capitaux déployés,) compte 77 professionnels actifs sur leurs territoires.

 

Pour lire l'intégralité du communiqué de presse, cliquer ici. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies - En savoir plus.